Un editorial pas si ….. innocent que ça ?

ReflexNumerick, LE BLOG déménage ….

 

http://www.reflexnumerick.com/2011/05/un-edito-pas-si-%e2%80%a6-innocent-que-ca%c2%a0/

A propos reflexnumerick

Photographe
Cet article, publié dans Billets d'humeur, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un editorial pas si ….. innocent que ça ?

  1. Bonsoir,

    Un article passionnant et d’une rédaction juste et limpide!
    Le SNJ et l’UPP mènent ce « combat » et tachent d’eveiller les consciences dans
    indifference quasi général…

    http://www.reportages-photographe.fr/blog/2010/12/28/320/
    Cordialement

  2. RioBravo dit :

    Tout à fait d’accord avec les points de vue que tu exprimes sur ce blog (que je garde en favori).

    Personnellement, j’ai quarante ans de presse accomplis. Comme journaliste « de plume », j’ai travaillé toutes ces années en compagnie de photographes pros. Je connais leurs problèmes et leurs soucis. Photographe amateur depuis mon plus jeune âge, je n’ai jamais profité de mes nombreux reportages pour marcher sur leurs plates-bandes (même il y a plusieurs décennies, les directions des journaux n’y auraient vu aucun inconvénient et appréciaient déjà le DR). J’ai été chef d’agence d’un quotidien pendant quatre ans, dans les années 1970 : il est d’usage que les localiers fassent textes et photos, mais j’ai obtenu que, dans mon agence, il y ait un photographe et un laborantin à plein temps. Mon plaisir intime était parfois de mettre les mains dans le bain pour montrer au laborantin comment améliorer tel ou tel tirage, mais c’est tout (Tabarly disait qu’il n’aurait jamais, à son bord, donné un ordre qu’il n’aurait pas été capable d’exécuter lui-même).

    Je pourrais être tenté aujourd’hui de profiter du mélange des genres, d’autant que je suis en retraite et n’ai plus de comptes à rendre à personne. A supposer que j’aie le moindre talent et que mes photos soient négociables, même pour le centime symbolique des microstocks, je n’en ferai rien. J’aurais l’impression de trahir tous ces amis dont certains, aujourd’hui, sont morts à la tâche. Je me contente de publier sur mon blog, pour lequel je ne fais pas de publicité, et sur Flickr, mais tous droits réservés. Je ne veux pas de ce système bâtard des CC, d’autant plus pernicieux qu’il a l’air sympathique quand on n’y connaît rien.

    Voilà pour la guéguerre amateurs-pros. Pour moi, c’est un rideau de fumée. Tu as bien raison de défendre cette cause, même si tu prêches chez les sourds, notamment sur Chassimages…

    Bien cordialement.

    Jean

  3. reflexnumerick dit :

    Bonjour Jean,

    C’est ton commentaire que je vais garder en marque page …

    merci au nom de tous les lecteurs de ce blog et des photographes.

    @+
    patrick

  4. RioBravo dit :

    Merci, je suis très sensible à ta réponse.

    Il me revient un autre souvenir de ma période de locale. La règle édictée par les rédacteurs en chef, pour les photos qui passaient dans les pages locales (et ça n’a guère changé aujourd’hui), consistait à faire des rangs d’oignon, selon le principe imbécile : s’il y a douze personnes sur la photo, ça fait douze acheteurs. Je considérais plutôt que ce qui fait vendre, c’est une page avec de belles photos, ce qui excluait évidemment ces séries de brochettes insipides. Je ne connaissais pas encore le théorème de Capra : « Si ta photo est ratée, c’est que tu ne t’es pas assez approché du sujet ».

    J’avais donc prévenu que je ne voulais voir aucune photo avec plus de trois personnes dessus… Un peu sommaire, mais j’ai plutôt rencontré l’enthousiasme. Je me rappelle que, ne doutant de rien (j’avais trente ans), je répétais : « Je veux du Cartier-Bresson ».

    Cartier-Bresson n’a sans doute pas été souvent approché dans mes pages. Mais au moins étaient-elles belles à regarder. Et, entre le moment où je suis arrivé et celui ou j’ai pris d’autres fonctions, le tirage de mon édition a augmenté de 20 %. Je n’y étais peut-être pour rien, mais au moins étais-je sûr de ne pas avoir eu tort.

    Ceci pour tordre le cou à cette autre sottise qui voudrait que les photographes professionnels, et ceux de presse en particulier, ont moins de soucis esthétiques que les amateurs…

    Bon courage, cher Patrick, et ne perd plus ton temps avec M. Ignace. Ce n’est pas un troll, c’est un crétin. Sa logorrhée signale même le schizophrène. Le seul moyen d’en finir avec lui est de l’ignorer. Il finira par se lasser.

    Bien cordialement.

    Jean

  5. reflexnumerick dit :

    Au plaisir de te lire plus souvent, ces colonnes te sont ouvertes !

    @+
    patrick

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s