La traitrise des Rencontres d’Arles 2011, mariage du libre avec la photo

ReflexNumerick, LE BLOG déménage ….

 

http://www.reflexnumerick.com/2011/07/la-traitrise-des-rencontres-darles-2011-2/

A propos reflexnumerick

Photographe
Cet article, publié dans Billets d'humeur, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour La traitrise des Rencontres d’Arles 2011, mariage du libre avec la photo

  1. lechove dit :

    Tout ça c’est du vent,tout ce qui ne respecte pas le temps,le temps ne le respectera pas.

  2. JC83 dit :

    Salut Patrick

    Dans le texte de Patrice Chéroux, si je devais retenir une phrase parmi toutes les énormités que j’ai lues, c’est celle-ci : « Les artistes présentés dans cette exposition ont aussi en commun de revaloriser la figure de l’amateur tout en dépréciant celle de l’auteur. »
    En effet, se revendiquer de la dépréciation de la figure de l’auteur – des photos – c’est déjà fort de café, mais dire qu’il s’agit d’une revalorisation de celle de l’amateur est d’abord une insulte à l’amateur – d’art (pas de photocopie ni de « bris-collage ») et d’esthétique – que je suis, et à la notion même d’amateur.
    Aimer, c’est donner, pas se servir.

  3. reflexnumerick dit :

    Bien dit …

  4. reflexnumerick dit :

    hello JC …

    Exact ! L’amateur est la composante essentielle de la photographie … son moteur. C’est l’amateur qu’ils veulent tuer pour faire émerger le « consommatographe » …

  5. MAS Dominique dit :

    Combien je suis d’accord avec toi..;
    Je me rappelle d’une conversation entre nous au sujet de la macro, toute « newbie » dans ce sujet. Rien à voir avec les pixelistes, et je ne comprenais pas ton point de vue. L’expérience aidant, je l’ai compris, et combien tu as raison…
    A bientôt peut-être !
    Mamido

  6. reflexnumerick dit :

    Quel plaisir d’avoir de tes nouvelles ! A bientôt …

  7. Bj dit :

    Bonsoir Patrick

    ……Tout cela n’est rien en rapport de ce qui arrive.

    Les chaines TV s’y mettent aussi:……. »soyez nos correspondants, nos envoyés spéciaux sur le terrain » et encore, « votre mobile sera nos yeux et votre témoignage à la face du monde » crient elles encore, « il suffit de nous transmettre vos images »; -Gratuitement bien sur!-

    Combien de morts, blessés à jamais dans leurs chairs, pour avoir souvent hélas par vanité, voulu voir ou entendre leurs noms déformés par un présentateur journal Tv du soir, inconscient des risques incalculables, pour quelques secondes d’images, pris par ces kamikazes du néant.

    Derrière l’excuse de l’info business à tout prix, elles ont osées….Tout les excuses sont bonnes…comme le dernier scandale d’un fameux tabloid Anglais.

    Oui, la profession se meure.
    De grandes agences ayant souvent -oubliées administrativement- de gérer correctement- son personnel de terrain, des confrères deviennent pour survivre, après avoir bourlingué et signé de prestigieux services, des « filmeurs » ou encore vendeurs dans des centres commerciaux spécialisés. .

    Bien sur une poignée de jeunes confrères semblent assurer vouloir la relève, mais pour combien de temps encore ?

    Bj.

  8. reflexnumerick dit :

    Salut Christian,

    Et oui … Il est nécessaire de dire, communiquer autour de tout cela, dénoncer les méfaits de l’atteinte aux droits d’auteur, l’erreur des photos « libre de droit », la catastrophe des microstocks … tout cela organise la mort du métier de photographe dans un premier temps, puis des amateurs photos dans un deuxième temps pour laisser la place à des consommatographes incultes. Le témoignage laissera sa place à la propagande institutionnalisée.

  9. Bj dit :

    Bonsoir Patrick
    Toujours un grand plaisir de croiser ta plume.
    Bj

  10. reflexnumerick dit :

    Le plaisir est partagé !

  11. Après avoir démantelé les moyens de production de tous bords dans les entreprises et mis les machines à la place de l’homme, voilà qu’effectivement certains managerio-historien-consuméristes se mettent à dépecer le travail des des individus sous prétexte que leurs oeuvres ont été mises sur la place publique. Le métier de photographe n’est pas le seul en péril, bien d’autres activités aujourd’hui s’effilochent car « remplacées » par de la main d’oeuvre gratuite, disponible 24/24 et surtout: volontaire !

    Bienvenue donc dans le monde du crowd-sourcing poussé à son extrême même jusque dans les bastions de l’art jusque là préservés…

  12. reflexnumerick dit :

    Bienvenue ! …

  13. RioBravo dit :

    Hello Patrick.

    Je vous trouve tous un peu sévères… Quand même, vous auriez dû saluer ce nouveau concept, digne de Roland Barthes : « l’appropriationnisme digital » ! Voilà une formule qui mérite de faire fortune. Elle résume en deux mots le débat faisandé sur la « culture libre ».

    Lorsque la bande à Bonnot attaquait les banques en Delaunay-Belleville, c’était de l’appropriationnisme automobile. En un siècle, il a évolué pour devenir digital. Comme l’adjectif a au moins deux sens, on peut comprendre que l’appropriationnisme est maintenant numérique, mais on doit aussi conclure qu’il nous fait un doigt.

    La moindre ligne de ce salmigondis est une insulte à toute une profession, à l’art qu’on prétend réinventer et même à la langue française. C’est verbeux, bouffi de suffisance et de mépris. Cela se veut insolent et n’est qu’outrecuidant. Que culot, d’oser qualifier nos riches archives photographiques d' »énergie à la fois fossile et renouvelable » ! Non mais, relisez ça : « Il suffit de creuser un peu, de tamiser doucement l’eau du ruisseau, pour voir apparaître les premières pépites ». Voyous !

    Ce quintette de Trissotin se fout du monde, parce que c’est à la mode de parasiter les grands festivals avec des numéros de clowns tristes, comme déjà depuis pas mal de temps à Avignon. Ces propos de fumeux théoriciens du pillage devraient tomber sous le coup de la loi. Mais comme la loi est de plus en plus bafouée et que nous voilà au Far West, les photographes présents à Arles devraient raccompagner ces énergumènes aux portes de la ville, couverts de goudron et de plumes. Ça leur passerait l’envie de pondre des manifestes.

    Amitiés.

  14. reflexnumerick dit :

    Bonjour Jean ,

    Voila un bon coup de plume où je pense ….

    @+
    patrick

  15. thomas dit :

    Nous revenons d’Arles : à l’entrée de cette expo autour du manifeste, la dame à l’accueil nous précise « si vous prenez des photos, ne faites que des vues d’ensemble » et encore « surtout, nous vous demandons de ne pas photographier ce texte » en pointant vers le fameux texte du manifeste. En clair : il ne faudrait quand même pas voler une deuxième fois des images volées sur le net et surtout pas plomber les ventes de ce « manifeste », vendu 5 euros je crois aux stands merchandising.
    On touche le fond.

  16. reflexnumerick dit :

    bonjour,

    Elle est bien bonne ….

  17. ils ont de l’humour !

    J’en suis venu à me demander s’ils sont vraiment sérieux dans leur propos ou s’ils pratiquent la provocation pure et simple pour observer la réaction de leurs contemporains…

  18. reflexnumerick dit :

    si c’est le cas, nous aurons droit à une communication de leur part et nous ne saurons jamais si c’était une provoc ou une erreur très ennuyeuse …

  19. JC83 dit :

    Le manifeste est à la vente ? ! !

    Et certains l’achètent ? Ils vont certainement apprécier la blague…

  20. oui, tout est devenu un univers de bobo, sans aucune histoire racontée, alors, se cramponner à ses idées
    il devient en effet difficile de photographier, tout est interdit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s