La photographie, le nu et les enfants ….

ReflexNumerick, LE BLOG déménage.

 

http://www.reflexnumerick.com/2011/09/la-photographie-le-nu-et-les-enfants-%e2%80%a6/

A propos reflexnumerick

Photographe
Cet article, publié dans Billets d'humeur, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La photographie, le nu et les enfants ….

  1. Cocagne dit :

     » La difficulté d’expliquer la nocivité de tels comportements provient de la vulgarisation, par une diffusion surabondante, de photographies venant en contrepoint des discours plus aberrants les uns que les autres ; ceux d’un ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, vantant à qui veut le lire, ses errances homosexuelles avec des “gosses” de Bangkok ; ou ceux d’un révolutionnaire, vert aujourd’hui, Daniel Cohn-Bendit, se délectant d’ébats érotiques avec de jeunes enfants; sans oublier le soutien d’une certaine presse à “Le FLIP” (Front de libération des Pédophiles) dans les 70′s finissants. »

    Je ne pense pas que les motivations de l’un aient eu quoi que ce soit à voir avec celles de l’ autre.
    Ton billet, en dehors de cette remarque que je te fais à mezza voce, aborde un sujet extrêmement pénible car touchant au plus profond de nos conceptions du la vie et de la manière dont elle doit être magnifiée et transmise.
    Je n’avais jamais entendu parlé de ce FLIP mais ce que tu en dis ne m’étonne que à moitié.
    Je me suis toujours étonné que l’on emploie le terme de pédophile la où il faudrait employer celui de pédéraste. Je ne joue pas sur les mots: c’est de la simple sémantique: le dernier signifie faire du mal aux enfants et le premier porter un intérêt intellectuel à eux. il est bien étrange que tous ceux qui sont chargés de mettre en forme les messages subliminaux destinés à ton  » Homo Popularis « ait promu c le premier terme la où il faudrait marteler les esprits avec le second. dont l l’usage s’est tellement détourné de son sens originel que les gens simples l’assimilent à l’homosexualité..
    Et pendant que l’on choisit le terme de pédophilie on cautionne tous les agissements malsains qui traversent nos sociétés et les rapports féodaux qui permettent ces soumissions à la foi si muettes et si laides
    Bernard Plossu est plein de bon sens :Le fait de brandir un boitier ne permet pas tout et n’ est pas un blanc seing

  2. Nicofoto dit :

    Mouais…
    […..]La pédophilie et les agressions sexuelles sur enfants ont toujours existés, et la pluspart de ces crimes sont comis au sein de la famille (par des oncles, des pères, voir par des grands-péres).

    Le loup n’est pas QUE sur le net, et même il est peut-être minoritaire sur le net comparé à celui qui se cache au sein des familles.
    [……]

    J’ai entendu Miterrand se défendre à la télévision, où il expliquait qu’il racontait ce qui se passait là-bas et non ce que lui y faisait. Il voulait, d’après ses dires, raconter l’horreur.

    En ce qui concerne Larry Clarck,[…….]
    Mais que veulent dire ses photos ? N’y-a-t’il pas justement dans ses photos le désir de raconter ce qui se passe sous le verni de l’Amérique moraliste et puritaine[…..]

    Moi ça me choque de lire ce billet d’humeur.[…..]

  3. reflexnumerick dit :

    Ah ? Je perçois mal la différence entre ces deux mots, le dictionnaire me donnant les mêmes définitions : « Qui ressent une attirance sexuelle pour les enfants » ou « Attirance sexuelle d’un homme pour les jeunes garçons. » … J’ai la naïveté de penser que les enfants ont surtout besoin de protection et d’amour, d’enseignement et de barrières. Je constate que l’ambiance actuelle est de banaliser l’image de l’enfant « objet » pour qui on revendique « une liberté sexuelle », un comble et une abomination est née : le mythe de « l’enfant responsable ».

    P.S : L’après 1968 a été une catastrophe ! Tout l’occident a concentré son énergie dans …. les culottes ! Le cerveau ayant descendu d’un cran. Les faits de société s’imbriquent les uns dans les autres, formant un écheveau que peu veulent démêler pour rester dans des jugements faciles ….

    P.S : Plossu est effectivement un photographe du quotidien, pour qui la sincérité passe par une spontanéité du regard. Cette spontanéité est le fruit du cheminement d’une vie, d’un parcours d’Homme.

  4. reflexnumerick dit :

    J’ai « raccourcis » le commentaire de notre fidèle lecteur; qu’il veuille bien m’en excuser par avance, j’ai résumé sa pensée en quelque sorte et le rassure car son document original est conservé dans la base de données…

    Donc, je prend note que ce billet d’humeur l’a choqué. Ne m’en excusant pas, et précisant au passage que je mets en avant « l’ambiance » de communication qui favorise un certain état d’esprit, sans aller plus loin dans l’analyse.

    Pour M. Mitterrand, je cite ma phrase « …. Frédéric Mitterrand, vantant à qui veut le lire, des errances homosexuelles avec des “gosses” de Bangkok…… », elle va dans le sens « ressenti » par Nicofoto. Je me garderais bien d’insinuer que ce Ministre a, lui aussi, oublier de fermer sa braguette … Et Larry Clark est bien celui « qui se pare de sociologie aux relents psychologiques pour masquer un voyeurisme pervers et malsain », Nicofoto le confirme.

    Désolé d’avoir déplu, mais je sais depuis longtemps que faire l’unanimité est une illusion. Obligé de déplaire à un certain nombre, dont à Nicofoto qui l’exprime dans son commentaire, j’en profite pour assumer avec arrogance mon hétérosexualité vécue avec des femmes adultes; ainsi que mon refus de ce pseudo art vantant le nu dans tous ses détails au nom de l’impudeur érigée en « liberté »; une liberté prisonnière d’un genre, ils n’en sont pas à un paradoxe près ….

  5. Nicofoto dit :

    Je n’excuse en rien le raccourcis de mon message.
    Tu as choisi ce qui t’arrangeait, effaçant ce qui pouvait être dérangeant et remettait en cause plusieurs de tes affirmations (comme par exemple ton affirmation sur le nombre croissant d’agressions sexuelles sur enfants qui s’appuie sur rien de concret).

    Donc, soit tu publie mon message en entier, soit tu retire le pseudo et les rappels de mon pseudo dans ta réponse, associé à ce message qui finalement n’est plus le mien.

  6. reflexnumerick dit :

    Et bien ! …. Le résumé que j’ai posté est fidèle à ton commentaire… (j’ai l’original), par contre je ne vois rien de dérangeant dans celui ci, mais de long et hors sujet, oui … d’où ma décision. En ce qui concerne le passage suivant : « …Dans une société où les agressions sexuelles sur des enfants est en augmentation constante, …. », je ne vois pas en quoi cette affirmation serait fausse, es tu en mesure de le prouver ? Si oui, fais le, je modifierai, alors, ce passage avec un rectificatif.

    Pour le reste, tu pourrais, par exemple, poster ton commentaire en entier dans ton blog ? Ou dans un autre endroit de ton choix …? Car en ce qui me concerne, je laisse en l’état.

    Merci de ta compréhension…Car franchement, il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

    Patrick

  7. Cocagne dit :

    Ne vous emplumez pas ! le sujet est trop sérieux pour ça.
    Bon moi qui débarque je note que le maitre des lieux souhaite des commentaires pas trop long ce qu peut parfaitement se comprendre ,sur un blog de surcroit.
    Pour la perception des nombres de crimes sexuels (car il n’y a pas d’autre termes) vous avez surement tous deux raisons.
    De tous temps des hommes en situation de dominance se sont crus autorisés à abuser de ceux qui leurs étaient soumis. Ce qui a vraiment changé et cela depuis peu de temps, disons depuis que les prescriptions concernant les crimes et les délits sur mineur ont été substantiellement modifiées, est le fait que la conscience populaire du forfait a changé de registre .
    Du secret indigne caché dans les familles et les villages on est passé à une dénonciation quasiment systématique
    Raison de plus pour que la photo prenne bien garde à conserver son rôle de témoignage en évitant les mises en scène douteuses.

  8. reflexnumerick dit :

    Ce n’est pas faux ….

  9. RioBravo dit :

    Je manque d’objectivité, en intervenant dans cet échange, car je suis presque toujours d’accord avec notre hôte et, lorsque je ne le suis pas, mon premier réflexe est de penser que c’est moi qui ai tort…

    Mais, en l’occurrence, il me semble difficile de ne pas partager son avis. Le seul point faible de son billet est peut-être le titre. « La photographie et les enfants » aurait suffi. Ce sujet-là ne cesse d’évoluer. Tandis que si on juxtapose le « nu » et les enfants, on sort du domaine convenable qui nous réunit tous. Et ce domaine n’a jamais été licite. Même dans la Grèce classique, où l’instruction des jeunes gens par les sages d’âge mûr passait très officiellement par le lit, on respectait les enfants. Dans ses dialogues, Platon fait dire à son maître Socrate qu’il était le « premier éraste » d’Alcibiade, futur grand homme d’Etat athénien. Mais Alcibiade avait sensiblement dépassé l’âge de la puberté.

    Aucun art graphique ou littéraire, depuis cette époque, ne s’est compromis dans la sexualité enfantine. L’accusation d’obscénité a souvent été proférée contre peintres ou écrivains, de la Renaissance jusqu’à l’époque moderne, mais jamais (heureusement) pour la mise en scène d’enfants. On peut penser ce qu’on veut de la photo de nu, et les meilleurs s’y sont illustrés sans s’interroger sur les motivations des amateurs, mais ceux qui y engagent des mineurs, dans le secret de leurs officines, n’ont pas droit au nom de photographe ou d’artiste. Il s’agit là d’une constante de civilisation.

    Certes, il s’est trouvé des détraqués à toutes les époques. Chaque fois que c’était possible, ils ont été traités comme il convenait. Gilles de Rais, compagnon de combat de Jeanne d’Arc, a fini sur l’échafaud, tout haut seigneur qu’il fût. La libéralisation des voyages et la révolution d’Internet ayant mis, si j’ose dire, la pédophilie à la portée de toutes les bourses, il me semble que la législation internationale s’est bien adaptée au problème. Le tourisme sexuel peut coûter très cher, désormais, et il faut vraiment faire partie de réseaux de maniaques pour trouver sur le Net des photos scandaleuses de mineurs.

    L’activité des photographes « normaux » ne me paraît donc pas concernée par ces déviances. En revanche, nous devons nous interroger sur les excès constatés dans l’autre sens, depuis quelques années. Photographier un enfant dans la rue, à Paris, expose l’insouciant à fuir sous les cris de la foule et, à New York, on risque carrément quelques semaines de pénitencier. Une jeune femme doit pouvoir, à la rigueur, tenter l’exercice sans trop de danger. Mais personnellement, sous mes cheveux blancs, je n’y pense même pas. C’est au point que je n’ose plus m’aventurer seul, avec mon appareil photo, dans un parc ou sur une plage, sous peine de passer, à mes propres yeux, pour un vieux satyre. C’est dire combien cette ambiance vertuiste peut imbiber les esprits les moins suspects.

    Les revues de photo sont pourtant farcies de visages de petits Thibétains ou d’enfants chiliens au sourire mal débarbouillé. Personne n’y voit malice. En Occident, nous devons nous rabattre sur les vieillards édentés, sauf à encourir les pires soupçons. C’est sûrement excessif.

    Voilà, me semble-t-il, le coeur du problème pour les photographes. Et là, il y a matière à confronter utilement les points de vue.

    (Ben, j’ai été trop long, moi aussi. Patrick, tu peux y aller du ciseau, je ne t’en voudrai pas.)

  10. reflexnumerick dit :

    Bonjour Jean,

    Ton point de vu est complémentaire du mien. Nos divergences sont toujours argumentées, échappant à cette affectivité faussant les raisonnements. Je précise que cet article illustre surtout un « nouveau » phénomène; celui de la photo d’enfants sur les forums, pas n’importe quelles photos, celles d’enfants qui dans leur poses, expressions, habillement imitent les plays boys de magazines, ladies Gaga ou Madonna (notons au passage l’inversion pour la symbolique de ces noms !), bref qui singent ces représentations délurées de leurs ainés pas très cleans…Ces photos qui « guident » les lecteurs vers la dérive que tu expliques.

    Pour les photos de rue d’enfants, j’ai été pris à partis deux fois, j’avoue avoir, aujourd’hui, la même réaction que toi. Si mon emploi du temps le permet, je ferais un article à ce propos.

    A bientôt Jean,
    patrick

  11. Papa Zoulou dit :

    Je suis très mal à l’aise aussi à la lecture de ce billet. Pour certains, la nudité évoque la sexualité. Pour d’autres, comme moi, il peut avoir d’autres significations. Tout est dans le regard du spectateur, le pédophile regardera des enfants nus avec un tout autre esprit qu’un naturiste.
    Depuis les grandes affaires de pédophilie qui ont ému l’opinion ces dernières années, il devient très difficile de montrer ou de photographier des enfants nus sans se poser des tas de questions. Pourtant, objectivement, un nu d’enfant n’est-il pas plus anodin qu’un nu d’adulte?
    L’époque a perverti nos regards à tous.

  12. reflexnumerick dit :

    Bonjour,

    Pour répondre brièvement, je considère qu’un nu d’adulte ou d’enfant n’est pas « anodin ». Cela n’a rien à voir avec une morale qui semblerait surannée à notre époque mais avec la pudeur qui est universelle. A chacun ses goûts …

    Au plaisir de vous relire.

    patrick

  13. Cocagne dit :

    http://www.radio.cz/fr/rubrique/culture/controverses-la-photographie-une-question-dinterpretation

    Passé par un collègue de surcroit correspondant de presse
    A noter que la source de cette page Web est l’un des derniers témoignages de la prégnance de la culture française dans les pays autrefois dits de l’Est et qui ne montre pas trop la rancune de les avoir planté en rase campagne devant les troupes du second Reich.
    Mais ce n’est pas le sujet vous trouverez sur cette page une réflexion intéressante pour tout photographe qui souhaite traiter ses sujets avec dignité mais sans craindre ses concitoyens

  14. reflexnumerick dit :

    merci pour ce lien, à lire …. le débat est effectivement ouvert.

  15. RioBravo dit :

    Très intéressant, le lien donné par Cocagne. Le sujet tel qu’il est traité donne à réfléchir.

    On reste même un peu sur sa faim. Le rapport entre décence et légalité, par exemple, aurait gagné à être développé. On y pense avec cette image d’un enfant aux trois quarts immergé, dans une fosse où il était retenu par des débris. Malgré des heures d’efforts, les sauveteurs ne sont pas parvenus à l’extraire à temps. Le malheureux est mort devant les objectifs. Je ne me rappelle pas que la large diffusion des photos et des séquences télévisées ait fait scandale. Aujourd’hui, ce serait un tollé.

    Mais le droit peut aussi croiser la décence. Ainsi la loi n’interdit-elle que depuis peu de temps de montrer un personnage menotté. C’est assurément un progrès, quand on pense à certains excès passés. Mais elle a toujours proscrit la publication de photos de cadavre, ce qu’on ne sait pas toujours, au vu de la presse. Je me souviens d’avoir fait retirer in extremis de ma page de faits divers, dans les années 70, la photo d’un terrible accident de voiture. Au milieu des débris calcinés, en regardant bien, on apercevait une petite boule grise : le crâne du conducteur… Après l’avoir repéré, on ne voyait plus que ça.

    Le secrétaire de rédaction a résisté quelques instants, car il ne se montrait pas du tout choqué par le côté morbide de la photo (qui n’apportait rien d’utile, à mon avis, évidemment subjectif, et qui aurait pu avoir un effet désastreux sur les proches de la victime). Il n’a plus hésité lorsque je lui ai rappelé que nous ne manquerions pas, le lendemain, d’avoir affaire au procureur. On aurait d’ailleurs pu passer la photo avec un petit coup de gouache… Je crois me rappeler que le temps a manqué, plus que les scrupules sur le fantasmatique respect de l’authenticité.

    J’ai l’impression que, sur ce genre de sujets, les mentalités sont devenues plus libérales.

  16. reflexnumerick dit :

    La société de l’évènement à tous prix, du buzz, du spectaculaire …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s